Keur Gui, de vrais…« Sai Sai » !

311

Le duo Keur Gui a signé le single qui a fini de marquer l’année 2019 entamée voilà moins d’une semaine. Thiaat et Kilifeu font, à leur manière, le bilan du mandat de Macky Sall dans un titre intitulé « Sai Sai au Cœur ». Sur un ton provocateur, leur titre est vite devenu, à la fois un poil à gratter pour les partisans de Macky et un succès.

Rien que sur Youtube, la vidéo a dépassé le cap des 500.000 vues en juste 5 jours. Un vrai succès ! Ce que le duo de Kaolack a vraiment réussi est d’avoir exploité la réaction à fleur de peu du camp de Macky et d’avoir balancé le single au bon moment, ou mauvais, c’est selon. C’est à dire, alors que le camp du pouvoir ne composait qu’avec l’opposition en vue de la présidentielle du 24 février prochain. Ce qui, du coup, apporte un nouvel élément, gênant il faut le dire. Très gênant même…

Qui plus est, les rappeurs usent de mots lourds de sens, dont le principal « sai sai ». Certains le jugent « incorrect », beaucoup « impoli ». Et cela suffit à faire ruer sur le duo Thiaat et Kilifeu qui, en plus de rester fidèle à son style, n’en demandait pas moins. Etant donné que leur promotion est assurée, sans frais aucun.

Finalement, ils se sont comportés en vrais « sai sai », au sens ici de « gros malins ». Tout le contraire de l’homme et les partisans dont ils parlent dans leur chanson. Lesquels sont des « roublards », « des irrespectueux », « des malhonnêtes »

On peut aimer ou détester Keur Gui, l’honnêteté voudrait de reconnaître que ce ne sont pas les premiers rappeurs à « tirer » sur un régime au Sénégal. Sous Wade par exemple, on en a vu pire. De même que, presque tous les chanteurs ont, à un moment ou un autre, critiqué le pouvoir. La différence étant simplement dans les propos utilisés.

Si reproche il y a contre Keur Gui, ce serait leur reniement car Thiaat et Kilifeu ont fait partie des adoubeurs ou à tout le moins contribué à installer le système contre lequel ils s’acharnent actuellement. Ils étaient dans Y En A Marre qui s’opposa à Wade et pesa de tout son poids pour le faire partir, au profit de Macky. Ils auraient été conséquents en tirant très tôt la sonnette d’alarme, histoire de montrer que la direction prise par le pouvoir est aux antipodes de ce pourquoi ils ont combattu.

Thiaart et Kilifeu confortent ainsi l’idée, défendue par des partisans du régime, que leur démarche est en réaction à des passe-droits à eux refusés. Sai Sai…




Commentez cet article