actualitesPOLITIQUE

Le GIABA poursuit sa croisade contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme…

« Le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération des armes de destruction massive (BC/FT-PADM) sont des menaces pour la sécurité et l’intégrité des États« , a fait savoir la Coordinatrice du projet OCWAR-M. Stéphanie Berthomeau s’exprimait lors d’un atelier régional conjoint sur l’élaboration de stratégies nationales et de plans d’action pour les comités interministériels (CIM) des États membres.

PUBLICITÉ

En effet, l’objectif principal d’OCWAR-M vise à contribuer à l’adoption et à l’application effective des normes internationales de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (LBC-FT).

Contribuer à la réduction du blanchiment de capitaux…

Et d’après Stéphanie Berthomeau, « ce mécanisme de coordination est essentiel pour la définition et la mise en œuvre d’une politique nationale efficace de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Les 15 États membres du GIABA et la Mauritanie disposent tous, désormais, d’un tel mécanisme de coordination… Dans ce contexte, le projet OCWAR-M a pour objectif de contribuer à la réduction du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme dans les 15 pays de la CEDEAO et en Mauritanie. Financé par l’Union européenne et mis en œuvre par Expertise France, OCWAR-M est l’un des trois projets du programme de lutte contre le crime organisé en Afrique de l’Ouest avec OCWAR-T (Trafic) et OCWAR-C (Cybersécurité)« .

Lutte contre le financement du terrorisme…

Pour sa part, Edwin W Harris directeur du GIABA estime que « les dispositifs sont d’une importance capitale dans la lutte contre le blanchiment de capitaux, de financement du terrorisme et le financement de la prolifération d’armes de destruction massive. La majeure partie du travail de l’activité de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terroriste, le financement de la prolifération des armes de destruction massive repose sur les épaules des cellules de renseignement financier(CRF). La création de ces comités interministériels et comités nationaux de coordination vient appuyer le travail des CRF en matière de coordination, de coopération…« 

#BlanchimentDeCapitaux #Giaba #Terrorisme

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page