actualitesINTERNATIONALPOLITIQUESOCIETE

Henry Kissinger : l’hommage de la diplomatie américaine

Henry Kissinger : l'hommage de la diplomatie américaine

Henry Kissinger, Secrétaire d’Etat américain dans les années 60-70, est décédé le 29 novembre passé. Un hommage lui est rendu par l’actuel patron Antony J. Blinken, dans un communiqué en date du 30 novembre 2023 que nous reprenons ci-dessous.

« Tout différents qu’ils aient été, les grands hommes d’État de l’histoire avaient un sens commun du passé et une vision de l’avenir », a écrit Henry Kissinger. Henry n’était pas seulement un étudiant de l’histoire et de la stratégie. Au cours d’une période extraordinaire de 100 ans, il a été l’artisan de l’une et de l’autre.

Il avait 15 ans lorsque sa famille a fui l’Allemagne nazie pour s’installer aux États-Unis, en 1938. Ayant trouvé refuge en Amérique, il écrira plus tard : « J’ai personnellement fait l’expérience de ce que notre nation signifiait pour le reste du monde, en particulier pour les persécutés et les défavorisés. »

Il aimait la nation qui avait accueilli sa famille et, jusqu’à la fin de ses jours, il a ressenti le devoir et le désir de servir l’Amérique, son peuple, son idée.

Appelé sous les drapeaux dans l’armée de terre à l’âge de 19 ans, il a rejoint les forces alliées qui ont libéré l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale et s’est vu décerner une étoile de bronze pour avoir débusqué une cellule dormante nazie.

Le défi sempiternel auquel sont confrontés tous les diplomates, a fait observer Kissinger, est de devoir prendre des décisions cruciales lorsque le temps est compté, les informations, incomplètes, et les conséquences, inconnues. Contrairement à l’historien, à l’universitaire ou à l’analyste, a écrit Henry, « l’homme d’État n’a droit qu’à un seul choix ; ses erreurs sont irrémédiables. »

En tant que secrétaire d’État et conseiller à la sécurité nationale, Henry a pris d’innombrables décisions qui ont infléchi l’histoire. Être le chef de la diplomatie américaine aujourd’hui, c’est évoluer dans un monde qui porte l’empreinte durable d’Henry, qu’il s’agisse des relations qu’il a nouées, des outils qu’il a mis au point ou de l’architecture qu’il a bâtie.

Henry a écrit que « pour tout étudiant, le changement est la loi de la vie ». Étudiant tout au long de sa vie, Henry a anticipé et compris les forces qui changent notre monde et nous a aidés à faire face à leurs implications. Même dans sa dixième décennie, il était aussi déterminé à se tourner vers l’avenir qu’à se pencher sur le passé.

Lire aussi : https://senegaalnet.com/mort-de-henry-kissinger-ancien-secretaire-detat-et-figure-historique-de-la-diplomatie-us/

 

C’est la capacité inaltérable d’Henry à mettre son acuité stratégique et son intelligence au service des nouveaux défis de chaque décennie qui a conduit les présidents, les secrétaires d’État, les conseillers à la sécurité nationale et d’autres dirigeants des deux partis à solliciter ses conseils. Moi y compris, que ce soit lorsque je me suis rendu en Chine plus de 50 ans après son déplacement transformateur ou pour solliciter ses conseils dans le cadre de l’élaboration de notre approche en matière d’intelligence artificielle, un thème de réflexion, de ses écrits et de ses conseils prolifiques jusqu’aux dernières semaines de sa vie.

Peu de personnes ont mieux étudié l’histoire – et elles sont encore moins nombreuses à l’avoir façonnée – qu’Henry Kissinger.

Voir le contenu d’origine : https://www.state.gov/on-the-passing-of-henry-a-kissinger/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
slot slot gacor slot gacor maxwin 2024 Situs Slot777 http://lightfootbranding.com/ Slot777 slot slot Slot Gacor Hari Ini https://ikon.bpip.go.id/admin/css/sl-ot/ https://ikon.bpip.go.id/admin/css/sl-ot-4d/